CCNT PC - Sale Ere pour les salaires
Mais quelques avancées pour la convention PC

 

Le 7 juillet 2022,

 

 

La négociation de l’avenant à la convention collective, initiée par l’employeur, avait pour but de moderniser le recrutement et la gestion des carrières des praticiens conseils, fidéliser les personnels nouvellement embauchés, favoriser la mobilité au sein du réseau, rendre plus congruente la CCNT des praticiens conseils et celle des agents de direction.

 

Il n’a pas été possible de négocier sur les salaires ni sur la classification qui feront l’objet de négociations ultérieures.

 

Néanmoins, en raison des nombreuses avancées obtenues par la Snpdos-CFDT lors de la négociation, le conseil syndical national du Snpdos-CFDT s’est prononcé, le 6 juillet 2022, en faveur de la signature du texte. 

 

La CFDT avait demandé une gestion nationalisée des points d’expérience (= ancienneté) pour ne pas grever l’enveloppe régionale. La CFDT l’a obtenue ! Cette ancienneté sera versée à raison de 6 points par an dans la limite du plafond prévu. Cela veut dire un minimum garanti d’évolution salariale annuelle pour les PC. Désormais, les PC ne se verront plus objecter qu’ils n’ont pas d’avancement au motif qu’ils bénéficient déjà de mesures liées à l’ancienneté.

 

Depuis 2018 (à retrouver sur notre site Internet), nous revendiquions une prime d’entraide à la journée… c’est obtenu y compris si le PC est en télétravail.

 

La CFDT a obtenu une avancée du texte sur la protection juridique du PC : l’employeur accompagnera d’emblée juridiquement le PC mis en cause. Celui ne remboursera les frais engagés que s’il est condamné pour une faute personnelle détachable de l’exercice de son activité.

 

La CFDT a obtenu que les PC en situation de tuteur bénéficient du temps nécessaire à cette fonction au-delà des dispositions de l’accord Ucanss qui prévoit des points supplémentaires le temps du tutorat.

 

La problématique de la charge de travail des PC est maintenant inscrite à l’EAEA : c’est une avancée CFDT ! Elle reste un point de préoccupation majeur pour nous tant les effectifs ne nous permettent plus aujourd’hui d’accomplir nos missions dans des conditions de travail correctes.

 

Nous demandions plus de visibilité dans les parcours et le développement des compétences de nos confrères qui exercent en ARS. La CFDT l’a obtenu.

 

Nous souhaitions qu’il y ait une extension de la grille des emplois qui permettent un parcours professionnel à tous les PC (pharmaciens et chirurgiens-dentistes conseils compris). De nouveaux libellés d’emplois sont inscrits dans l’avenant en particulier pour les ARS.

 

 

 

 

 Nous restons mobilisés pour offrir un parcours professionnel attractif aux chirurgiens-dentistes conseils et pharmaciens conseils, car de notre point de vue, le compte n’y est pas. Nous regrettons de ne pas avoir été soutenus par les autres organisations syndicales de PC sur ce point !

 

Nous souhaitions un temps d’intérêt général pour tous les praticiens conseils, à l’instar des praticiens hospitaliers à consacrer aux soins, à la prévention, à la recherche. Le principe de l’exercice mixte a été acté mais nous craignons que ces facilités soient uniquement accordées aux médecins conseils (ce que soutient le syndicat majoritaire). Dans la commission de suivi annuelle la CFDT demandera des comptes sur cette question. Pour nous, tous les PC qui le souhaitent devraient pouvoir bénéficier de cet exercice mixte !

 

L’employeur avait initié cette négociation pour valoriser le cumul d’activités et de responsabilités pour les médecins conseils responsables d’échelon (MCRE) en attribuant un niveau C au MCRE en charge de 2 échelons et au MCRE ayant des responsabilités techniques régionales. Nous trouvons injuste que les praticiens conseils chef de secteur (= adjoint MCRE) en charge de 2 échelons ou cumulant un échelon avec des responsabilités régionales ne bénéficient pas du même grade. 

De même, il nous semble anormal que l’on ne valorise pas l’activité d’un PC niveau A en production qui en plus travaille en appui d’un pilotage régional.

 

La CFDT est préoccupée par la question de l’attractivité du métier et a fait plusieurs propositions pour l’améliorer : 

  •  pour les PC en poste dans les échelons déficitaires, des points mensuels supplémentaires accordés ; 
  • des dispositions relatives à l’aide à la mobilité applicables dès le premier poste pris en zone déficitaire ; 
  • la mobilisation par l’employeur des 150 points d’ancienneté pour attirer les nouveaux PC dans ces zones déficitaires ; 
  • la possibilité d’augmenter la quotité de télétravail dans ces zones déficitaires.

 

De manière générale, nous avions demandé et nous revendiquons aujourd’hui un relèvement significatif du coefficient d’entrée dans la fonction de PC.

 

Praticiens conseils, soutenez le Snpdos-CFDT, 

Rejoignez une force de propositions et de défense de nos professions !

Praticiens conseils, osez adhérer à la CFDT..

Copyright ©. Tous droits réservés.

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.