S'ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS
S'ENGAGER POUR CHACUNAGIR POUR TOUS

Nos résolutions adoptées le 5 décembre 2019

Résolution de la section nationale des agents de direction

 

La situation professionnelle et économique des agents de direction, comme celle de l’ensemble des salariés des institutions de protection sociale est, depuis plusieurs années, l’objet de tentatives récurrentes de régression, cela essentiellement par la volonté de l’Etat, relayé par des directives d’organismes nationaux aux ordres. Cela se manifeste par une absence d’évolution des mesures générales ou par une mise en coupe réglée de la carrière des Add, avec des prérogatives grandissantes des caisses nationales.

Dans ce contexte où il est très peu probable de voir changer ces orientations, il est essentiel d’axer l’action de la section des agents de direction autour des résolutions suivantes :

1/ Affirmer nos positions concernant notre identité et notre exercice professionnels, et communiquer auprès des adhérents et plus largement auprès des Add sur notre vision du rôle de l’agent de direction : responsable et autonome dans sa sphère, acteur du changement, porteur de la performance globale, garant de l’équité.

2/ Poursuivre le développement par l’adhésion au SNPDOS-CFDT de nouveaux collègues en capitalisant notre audience observée depuis plusieurs années par les excellents résultats aux élections au Conseil de Discipline.

3/  Elaborer et mettre en œuvre une stratégie adaptée afin d’instaurer les conditions d’un rapport de force plus favorable à notre profession. Parmi les leviers les plus efficaces et les plus médiatisés, la « judiciarisation » de notre action dès qu’une anomalie ou une irrégularité apparaissent tant au plan des situations individuelles, que collectives (type recours en Conseil d’Etat contre une circulaire ou contre un excès de pouvoir). La communication de nos actions et des causes défendues et gagnées ne pourra que renforcer notre influence et rappeler à l’ordre les contrevenants quels qu’ils soient.

4/ Revendiquer la création d’un espace de dialogue et d’examen des situations individuelles, spécifique aux agents de direction.

Depuis longtemps, cela est un nos objectifs. L’Ucanss et le Comex ont toujours été sourds à cette demande alors que des affaires parfois retentissantes ont démontré l’utilité d’une instance officielle et transparente de règlement des litiges.

5/  Prévenir les risques psycho-sociaux des agents de direction en agissant en amont des changements organisationnels ou des bouleversements de pratiques professionnelles. Être en capacité de jouer un rôle de lanceur d’alerte en cas de danger grave. Plus globalement, développer une véritable stratégie de prise en charge de la santé au travail des ADD, comme de tous les salariés, en s’appuyant sur leur connaissance des risques et leurs propositions d’amélioration.

6/ Garantir aux agents de direction, porteurs des équilibres et d’un management conjuguant exigence et bienveillance, l’exercice, en cohérence, d’une activité empreinte de qualité de vie au travail et de santé en permettant notamment la conciliation des temps de vie (professionnels, personnels, familiaux),gage de la soutenabilité de leurs missions.

 

 

**********

 

 

Résolution de la section nationale des praticiens conseils

 

Les praticiens conseils s’inscrivent dans une démarche de progrès conforme aux valeurs de démocratie, d’indépendance et de solidarité défendues par la CFDT.

Leur activité syndicale devra s’orienter autour des axes suivants :

   1. Redonner du sens médical et valoriser l'activité médicale

Pour ce faire, nous devrons :

  • Améliorer l’attractivité du métier de PC ;
  • Revendiquer un nombre suffisant de PC pour accomplir nos tâches ;
  • Veiller aux partages des tâches et à la reconnaissance des spécificités de chacun ;
  • Œuvrer pour une ouverture des carrières managériales pour toutes les catégories de PC ;
  • Eviter toute exclusion d’origine : syndicale, sexiste, préférentielle et/ou arbitraire ;
  • Défendre un exercice en accord avec le code de déontologie ;
  • Favoriser la mobilité inter-pôle, interrégionale et entre les ARS et le RG.

   2. Veiller à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Pour ce faire, nous devrons :

  • Garder une qualité de travail et de vie malgré la diminution des effectifs ;
  • Veiller à la bonne mise en œuvre du télétravail et le développer ;
  • Etre attentif à tous lors de la mise en œuvre des fusions de DRSM ;
  • S’opposer aux lignes managériales délétères par l’accompagnement des praticiens ;
  • Proposer la mise en place pour tout salarié en position hiérarchique d’un objectif individuel de part variable relatif à la prévention des risques psychosociaux.

 

   3. Faire vivre pleinement le dialogue social dans les nouvelles instances
       représentatives : CSE, CSSCT en collaboration avec les représentants
       de proximité.

 

Pour ce faire, nous devrons :

  • Maintenir la visibilité de notre syndicat dans nos institutions en s’appuyant sur des messages et revendications compris par le plus grand nombre ;
  • Professionnaliser nos représentants en leur offrant une formation et un accompagnement ;
  • Augmenter le nombre d’adhérents PC au sein de nos institutions.

 

 

 

**********

 

Résolution de la section nationale des cadres supérieurs et assimilés

 

Les enjeux pour cette nouvelle section nationale sont importants :

  • Pour son développement, le syndicat vise une population de cadres supérieurs exerçant une responsabilité managériale, hiérarchique ou fonctionnelle, dans les organismes sociaux. Le syndicat est peu représenté dans ces emplois, alors qu’ils connaissent une progression régulière dans les organismes. Les managers stratégiques, les cadres experts, les ingénieurs conseils les informaticiens de haut niveau, les directeurs et personnels médicaux ou paramédicaux des établissements sont des publics qui peuvent être davantage représentés au sein du syndicat. Une démarche sera engagée par la nouvelle section nationale pour faire connaître le syndicat auprès de chacun des réseaux institutionnels et favoriser les adhésions.
  • Face à un encadrement supérieur dont les effectifs croissent, à l’impact de la disparition progressive et de l’intégration au régime général des régimes autres et à la restriction des possibilités d’accès aux postes de cadres dirigeants, la nouvelle section nationale se trouve confrontée au questionnement sur les perspectives de carrière des cadres. Il est maintenant fréquent de voir des cadres occuper le même poste durant dix ans et même au-delà, sans pouvoir accéder à un emploi supérieur. Un travail prospectif sera mené en vue de redéfinir les règles conventionnelles de manière à ouvrir les possibilités de parcours professionnels et permettre une progression dans les carrières des cadres.

 

En continu, la section nationale des cadres supérieurs et assimilés interviendra pour défendre les intérêts individuels et collectifs des personnels qu’elle représente. Elle recommande les pratiques managériales respectant les individus dans toutes leurs dimensions. Dans un contexte fortement évolutif des réseaux institutionnels qui accroit sensiblement les risques de santé au travail, la section nationale s’impliquera dans une démarche de prévention collective des risques en milieu professionnel.

 

**********