S'ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS
S'ENGAGER POUR CHACUNAGIR POUR TOUS

Négociation Salaire                                                      Réunion de négociation du 13 décembre 2022

Une séance de négociation a eu lieu le 13décembre. Elle portait sur la négociation salaire.

 

Comme vous le savez la CFDT avec l’intersyndicale composée de la CGT, FO, et de la CFTC a appelé les salariés à se mobiliser ce jour y compris par la grève, en revendiquant l’augmentation de la valeur du point a minima à la hauteur de l’inflation.

 

Les militants CFDT étaient nombreux devant l’UCANSS pour faire entendre notre revendication.
La CFDT et l’ensemble des Organisations Syndicales, dont la CGT qui était à nouveau présente à la table des négociations, ont commencé par porter en déclaration liminaire la demande d’augmentation de la valeur du point.

 

La CFDT s’est démarquée en portant la revendication d’une augmentation collective de la valeur du point a minima à hauteur de l’inflation avec un minimum garanti de 100€ mensuels bruts.

 

Vous trouverez en Annexe 1, la déclaration qui a été lue en propos liminaire à la négociation. Elle vous a déjà été adressée le jour de la séance de négociation.

 

La CFDT et l’ensemble des Organisations Syndicales ont fait part à l’employeur de l’urgence de la situation eu égard au contexte inflationniste actuel.

 

La CFDT a demandé à l’UCANSS de défendre les salariés de la Sécurité sociale auprès du COMEX et de la tutelle sur cette négociation salaires 2023 en s’appuyant sur la réponse du Ministre du Travail aux questions des députés et sénateurs aux termes de laquelle il indique connaître « l’investissement du personnel de la Sécurité sociale et souhaite préserver son pouvoir d’achat dans ce contexte d’inflation inédit ».
 

L’employeur a commencé par rappeler le coût des différentes mesures salariales de 2022 et leur impact sur la RMPP socle 2022 qui s’établissait à 1,5% :
- + 0,08 % (4,4 millions €) affecté au déplafonnement des différents niveaux de classification,
- + 0,25 % (14 millions €) pour la mesure bas salaire,
- + 0,03 % (1,3 millions €) pour la prime de formateur occasionnel,
- + 0,86 % (50 millions €) pour l’augmentation de la valeur du point.

 

La RMPP 2022 s’établit donc à 2,74 %.

 

26 millions d’euros, hors RMPP, ont par ailleurs été utilisés pour le versement du complément de la prime d’intéressement.

 

Le coût des différentes mesures salariales 2022 s’établit donc « à environ 100 millions d’euros ».

 

L’employeur a ensuite indiqué que l’effet report 2023 au titre de l’augmentation de la valeur du point d’octobre 2022 s’établissait à 2,13 %.

 

La CFDT a rappelé que nous subissons cet effet report parce que l’augmentation de la valeur du point a été fixée au 1er octobre 2022. Si l’augmentation avait eu lieu en janvier 2022, il n’y aurait pas eu d’effet report.

 

L’UCANSS a ensuite indiqué que pour l’année 2023, le niveau d’avancement des COG dans les principales caisses nationales n’a pas permis à la tutelle de fixer le cadre de la RMPP pour la NAO 2023, comparant la situation à celle de 2018. L’UCANSS ne peut donc pas faire de proposition sur la politique salariale 2023. Le dialogue se poursuit avec la DSS aidée par le COMEX et les Directeurs des caisses nationales et dès que l’UCANSS aura ce cadrage, elle prendra attache avec les organisations syndicales pour une nouvelle séance de négociation.

 

La CFDT est intervenue pour dire que la situation actuelle n’avait rien à voir avec celle de 2018 et que cette comparaison n’avait donc aucune raison d’être.
Par ailleurs, la CFDT a ajouté que l’inflation 2022 est à ce jour de 6,2% alors que la RMPP n’a été que de 2,74%. Ce qui fait mécaniquement une perte de pouvoir d’achat moyenne de 3,46%. Par ailleurs, si nous prenons en compte les 4 dernières années (2019 à 2022), la perte de pouvoir d’achat est en moyenne par salarié de 2,17%.
La CFDT a dit que cette situation était insupportable et inacceptable pour les salariés que nous représentons !

Ensuite, l’ensemble des organisations syndicales a demandé que la Directrice de l’UCANSS reçoive une délégation de représentants de salariés des organisation syndicales.

 

Après quelques réticences, la Directrice a accepté de recevoir 7 représentants de chaque organisation syndicale.

 

Par conséquent, 7 représentants de salariés de la CFDT, de la CGT et de FO sont entrés dans la salle pour échanger avec les représentants de l’UCANSS.

 

Les représentants CFDT ont ainsi fait état des difficultés rencontrées au sein de organismes de Sécurité sociale tant en termes d’attractivité financière, qu’en termes de condition et de charge de travail.

 

Ils ont également fait part de la situation de salariés qui ont la plus grande difficulté à vivre correctement de leurs revenus.

 

Ils ont indiqué qu’alors que la Sécurité sociale était auparavant attractive, elle ne l’est plus aujourd’hui eu égard à la faiblesse de la rémunération, mais également aux conditions de travail dégradées qui sont la conséquence directe de la baisse d’effectifs connue depuis des années.

 

Après échanges avec les différents représentants des organisations syndicales, Mme Bertin s’est engagée à porter les revendications des organisations syndicales mais également leur colère auprès du COMEX le 14 décembre 2022.

 

A la demande de la CFDT, elle s’est également engagée à revenir vers les organisations syndicales au plus tard ce vendredi 16 décembre 2022 pour faire part de la position du COMEX.

 

Nous aurons l’occasion de revenir rapidement vers vous pour vous faire part de la réponse de l’UCANSS à la suite de la réunion COMEX du 14 décembre.

 

Nous vous rappelons qu’une réunion en visio est organisée avec vous par le secteur Sécurité sociale le 6 janvier à 9h30, ce sera l’occasion d’échanger sur la stratégie salaires 2023. Nous comptons sur votre présence.

 

Nous restons bien entendu à votre disposition pour tout échange ou demande complémentaire au sujet de cette négociation.

 

Le 13 décembre 2022.