S'ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS
S'ENGAGER POUR CHACUNAGIR POUR TOUS

L'actualité syndicale

Prime Covid : les ADD aussi !

Une branche du régime général a décidé de ne pas exclure les Agents de Direction du dispositif d’attribution des primes Covid.

 

C'est une décision que nous approuvons évidemment.

 

Il conviendrait que les autres branches du régime général agissent de la même manière.

 

Si l'action des Agents de Direction est louée par tous, au moment de rétribuer cet investissement, certaines caisses nationales ou directions d'organismes de sécurité sociale de base souhaitent s'en tenir à des félicitations verbales. Et pourquoi pas une simple médaille... ?

 

Pour mémoire, le rapport Morel était intitulé « pour une dynamisation des carrières des Agents de Direction ».

 

Les caisses nationales ont une bonne occasion de montrer que les paroles sont suivies d'actes et que les Agents de Direction étant particulièrement impliqués et mobilisés pendant cette période difficile, potentiellement dangereuse et au minimum anxiogène à son début, voient leurs efforts dûment récompensés.

 

Les Agents de Direction ont été présents au cours de cette crise et rien ne justifierait que cette prime leur soit refusée ou mégotée.

 

D'autant que sur le plan salarial, le niveau des rémunérations des Agents de Direction est tout sauf scandaleux, surtout si on le compare au nombre d'heures de travail réellement effectuées, très loin des 35 heures.

 

Dans le même esprit et afin que les Agents de Direction soient bien perçus comme des salariés à part entière et non entièrement à part... deux sujets devront faire l'objet de négociations (et aboutir) :

 

  • le télétravail. Seuls 30 % des Agents de Direction en bénéficient (info Ucanss Observatoire 2019). Avec la période Covid, l'ensemble des Agents de Direction a été en situation de télétravail ;

 

  • le statut de cadre au forfait et les jours de repos compensateur. En effet, si :

 

  • les praticiens conseils ont un nombre de jours fixe (15) ;

 

  • les employés et cadres peuvent bénéficier jusqu’ à 21 jours de repos en fonction de leur convention de forfait ;

 

  • et les Agents de Direction ont « droit » à une convention de forfait à 211 jours et donc de 12 à 15 jours de repos en fonction des années .

 

A propos des rémunérations enfin, nous réitérons auprès du Comex de l’Ucanss notre demande de transparence en ce domaine et nous voulons obtenir les montants des salaires et avantages perçus par les directeurs des caisses nationales, à l'instar des entreprises appartenant à l'Etat.

 

Cette question est restée sans réponse l'an dernier. Devrait-on faire introduire un dispositif dans le PLFSS pour obtenir satisfaction ?

 

Le Snpdos-CFDT, au plus proche des préoccupations des Agents de Direction

 

 

2020-06-25 Prime Covid Les ADD aussi.pd[...]
Document Adobe Acrobat [951.3 KB]

Déclaration CFDT au CSE Central de la CNAM                  17 juin 2020

Le 17 mars dernier, la majorité des salariés de l’entreprise Cnam a basculé non pas dans une situation de télétravail au sens propre du terme mais dans du travail à distance forcé. La situation imposée par le contexte de crise sanitaire a ainsi engendré la mise en place dans la contrainte, l’urgence et l’improvisation parfois, d’une nouvelle façon de travailler.

 

La CFDT soutient depuis plus de 20 ans le télétravail négocié. Elle demande aux entreprises et administrations de tirer les leçons de ce télétravail imposé.

Sur la base de ces constats, et à l’appui des avancées produites par la négociation encadrement sur les enjeux du management à distance et par la négociation européenne sur la transition numérique, elle a demandé l’ouverture d’une négociation nationale interprofessionnelle pour un télétravail de qualité et qui propose à toutes et tous de bonnes conditions de réalisation.

 

Pour la CFDT, réussir son télétravail, c’est :

 - bénéficier de conditions de travail satisfaisantes à son domicile,

 - s’assurer d’un équilibre satisfaisant entre sa vie professionnelle et sa vie privée en bénéficiant d’un vrai droit à la déconnexion tout en respectant son devoir,

 - bénéficier d’une vraie autonomie dans son activité en proposant un management basé sur la confiance et le partage de règles de fonctionnement, et non sur le contrôle permanent,

 - pouvoir échanger efficacement avec sa hiérarchie comme avec son équipe et éviter ainsi l’isolement social et professionnel.

 

Pour la CFDT, le télétravail n’est en rien l’obligation de travailler chez soi, mais la possibilité de travailler partout en dehors de son bureau (cas des CAM, des manageurs, des praticiens conseils en situation de responsabilité ou des agents de direction) et que ce travail soit reconnu. Les enjeux environnementaux et la question des lieux de travail devront être également abordés dans la prochaine négociation.

 

Pour la CFDT, il s’agit surtout de permettre à chacun de trouver son équilibre sans être privé de liens sociaux forts dans l’entreprise.

 

Pour la CFDT, il est indispensable de distinguer le télétravail en période « classique » du télétravail en période exceptionnelle. Elle rappelle cependant que le travail à distance improvisé et imposé par l’employeur depuis le début du confinement ne saurait être assimilé à du télétravail négocié, limité à 3 jours par semaine et pour les salariés volontaires.

 

Le télétravail imposé n’a pas permis dans de nombreux cas, de veiller à la mise en place de bonnes conditions nécessaires à sa réalisation : conditions matérielles (ordinateur, moyen de communication), économiques (prise en charge des frais engendrés pour l’achat d’une Box par exemple) et de travail (environnement personnel, droit de déconnexion, charge de travail à la baisse ou intensification, confiance, contrôle).

 

Les enquêtes et sondages sur la situation vécue par les télétravailleurs obligés et permanents, mettent en avant des éléments généraux de satisfaction comme d’insatisfaction et une grande attente d’une évolution forte des manières de travailler. Le télétravail est un levier et un outil de cette transformation.

 

Le dialogue social et le dialogue professionnel sont des éléments de performance organisationnelle de l’entreprise et il sera nécessaire de travailler sur le management à distance. En effet, l’accord national interprofessionnel sur l’Encadrement de février 2020, dans son article 2.1.1 précise : « Les nouvelles technologies nécessitent une vigilance particulière de l’employeur quant à la régulation de la charge de travail, au respect des repos quotidiens et hebdomadaires ainsi qu’à la trop grande porosité entre le sphère privée et la sphère professionnelle ».

 

Le déconfinement a été accompagné par la mise en place du dispositif de Contact tracing afin d’être en capacité de maîtriser l’évolution de l’épidémie en isolant les personnes malades et personnes contact. La CFDT a soutenu depuis le début cette initiative tout en alertant l’employeur sur les dysfonctionnements organisationnels. De nombreux salariés s’y sont impliqués avec engagement et fierté de participer à une action de santé publique de cette ampleur.

 

Avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, il faudrait redéfinir à un cadre pour les agents administratifs et les praticiens du service médical embarqués dans les brigades sanitaires et amenés à travailler le week-end. La CFDT demande un engagement de l’employeur afin de maintenir les mêmes dispositions eu égard à la majoration de heures supplémentaires, en semaine et le week-end (majoration 50 % le samedi et 100 % le dimanche) et de veiller au respect des temps de repos des salariés.

 

Cette crise a enfin bouleversé nos organisations et fortement impacté les acteurs. Elle a révélé que les organismes locaux étaient les plus à même de s'adapter et d'organiser l'activité. Le fonds a repris le dessus sur la forme. Dégagés du reporting à outrance, des procédures normées à l'excès, des trop fortes contraintes budgétaires, les organismes locaux ont prouvé qu'ils savaient, malgré tout, maintenir un service de qualité, en mobilisant le meilleur de leurs ressources : leur capacité d'initiative et les compétences de leurs collaborateurs. Ce qui ne manque pas d’interroger notre modèle centralisateur, nos mutualisations régionales et nationales. A vouloir trop centraliser, on réduit la proximité nécessaire et in fine la qualité du service rendu.

 

Le Snpdos-CFDT, une voix différente

pour un dialogue social constructif et de qualité !

 

 

 

Mot clé :  PC

Déclaration CFDT au CSE Central de la CN[...]
Document Adobe Acrobat [557.1 KB]

Indemnité exceptionnelle de Télétravail

L'Ucanss vient de nous informer que, par dérogation aux dispositions de l’article 5 du protocole d’accord du 28 novembre 2017 sur le travail à distance et dans le contexte de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid 19, elle a décidé, en lien avec les Caisses nationales, de verser une indemnité exceptionnelle pour la prise en compte des frais professionnels découlant de l’exercice du télétravail.

 

Le bénéfice de cette indemnité sera ouvert à tous les salariés en situation de télétravail.

 

Cette indemnité sera de 52 € par mois pour un temps plein.

 

Elle sera proratisée en fonction du nombre de jours effectivement travaillés.

 

Elle sera versée à compter du 16 mars 2020 et jusqu’à la fin de la période d’état d’urgence sanitaire.

 

Pour les personnels relevant d’une situation de télétravail au sens du protocole d’accord du 28 novembre 2017, elle se substitue pour la période concernée à l’indemnité versée en application de l’article 5 du protocole.

 

 

Le Snpdos-CFDT en soutien, pendant cette crise,

aux Agents de Direction, Praticiens Conseils

et Cadres Supérieurs

qui oeuvrent à la continuité du service public

 

02/04/2020

2020-04-01 Indemnité exceptionnelle de T[...]
Document Adobe Acrobat [837.8 KB]

Merci à tous pour votre mobilisation et votre sens des responsabilités

Depuis plus de deux semaines, notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent.

 

Dès les premières annonces présidentielles du 12 mars, tous les organismes de sécurité sociale se sont mis en ordre de marche afin de garantir la continuité du service public.

 

Depuis le 16 mars et l’annonce de restrictions strictes des déplacements, les salariés des caisses de sécurité sociale (toutes branches confondues) et particulièrement les équipes de direction et cadres stratégiques, se sont fortement mobilisés afin de mettre en place toutes les mesures de protection des personnels mais aussi celles (et notamment le déploiement massif du télétravail) qui visent à garantir la continuité de nos missions essentielles en ces temps de crise sanitaire.

 

Certaines organisations syndicales ont fait le choix de se murer dans le silence. D’autres entretiennent un discours anxiogène et contreproductif auprès du personnel.

 

Le SNPDOS CFDT a fait le choix d’apporter son soutien auprès de la communauté des agents de direction, praticiens conseils et cadres stratégiques pour le travail accompli depuis le 16 mars.

 

Nous avons conscience que, en même temps que vous vous employez à tout mettre en œuvre pour maintenir le fonctionnement en mode dégradé de vos organismes et missions, vous veillez à trouver un équilibre nécessaire à la protection de l’ensemble des agents en respectant au mieux les consignes nationales de confinement.

 

Soyez en remerciés.

 

 

Le Snpdos-CFDT, au plus proche des préoccupations

des agents de direction, des praticiens conseils et des cadres supérieurs

 

23/03/2020

Merci à tous pour votre mobilisation et votre sens des responsabilités
2020-03-23 Merci aux ADD PC CSA.pdf
Document Adobe Acrobat [865.4 KB]